Jef Aérosol

Jef Aérosol, en un seul nom, l'univers nous est donné. On peut déjà entendre la bille qui résonne contre les parois de la bombe de peinture et sentir le solvant libéré en spray. Né à Nantes en 1957, Jean-François Perroy alias Jef Aérosol, est un artiste peintre et graffeur français. Il appartient à la première vague des street artists qui ont développé l'art du pochoir dans les années 1980, les pionniers du genre à cette époque, portés par le mouvement hip hop qui émerge. Blek Le Rat, Miss Tic ou Epsylon Point, autant de noms qui sont aujourd'hui considérés comme de véritables icônes et pères fondateurs de l'art urbain. Dans toute la France, on voit émerger sur les façades des personnages dont seule la silhouette noire permet de leur donner vie.

Jef Aérosol débute à Tour, Orléans ou Lille avant de s'attaquer à Londres, Rome, Lisbonne ou Bruxelles… Ce goût de la rue, Jef Aérosol le doit au mouvement punk qui fait alors du bruit en 1980, un pogo culturel qui entraîne sur son parcours les artistes venant différents horizons. Au commencement, les sujets de ses pochoirs ne sont autres que l'artiste lui-même, des selfies de Jef Aérosol. Par la suite il va ré exploiter les personnalités de la rock génération, Elvis Presley ou Jimmy Hendrix, et figer leurs portraits entre deux ruelles, mais vedettes ou non vedettes, tout un chacun devient VIP (Very Important Pochoir) à ses yeux. C'est ainsi qu'il va prendre pour modèles les musiciens qu'il croise dans les rues, les passants et les peindre.

Son œuvre rencontre un franc succès et est particulièrement reconnaissable par la flèche rouge qui accompagne toutes ses peintures graffiti, mais qui ne connait pas encore d'explication précise. On retiendra notamment son pochoir « Sitting Kid », symbolisant un jeune enfant seul et replié sur lui-même. Un motif qui a fait le tour du monde, atteignant désormais la muraille de Chine.